+ A A -

A votre écoute 7 jours sur 7 de 8h30 à 20h30 – Service et appel gratuit

01 40 78 15 15

Cinéma : les sorties du mois

Un ballet, une comédie anglaise et un voyage au Bhoutan… Le mois de mai s’annonce chargé en grands films à découvrir au cinéma ! On vous présente nos cinq favoris.

Ténor, avec Michèle Laroque, sortie le 4 mai au cinéma

© David Koskas

Antoine partage son temps entre des battles de rap, des études de comptabilité et un job de livreur. Lors d’une course à l’Opéra Garnier, il est repéré par Madame Loyseau, professeur de chant, qui détecte chez lui un talent brut et une voix pleine de promesses. Contre toute attente, le jeune homme se découvre une passion pour l’art lyrique et accepte de suivre les cours de Madame Loyseau. Mais dans sa cité, difficile de faire accepter qu’on aime l’opéra… Ténor suit la droite lignée du Brio, où Daniel Auteuil apprenait à une jeune étudiante en droit à dépasser les préjugés pour un concours d’éloquence. Un film d’apprentissage profond et beau, où Michèle Laroque et tout le casting brillent d’émotion.

Pourquoi on aime ?
Pour le propos du film, qui invite à grandir et à dépasser ses limites.

Avec qui le voir ?
Avec votre petit-fils fan de rap.

L’école du bout du monde, sortie le 11 mai au cinéma

© ARP Distribution

Au Bhoutan, pays du bonheur intérieur brut resté longtemps à l’écart des avancées industrielles, un jeune instituteur est muté dans une des régions les plus reculées. Loin de la ville, isolé dans un village de montagne, il doit faire face au manque de confort, mais surtout aux moyens dérisoires : la salle de classe est minuscule, dépourvue de pupitres ou de livres. Dérouté face à l’ampleur de sa tâche, il devra donner beaucoup de sa personne pour transmettre son savoir à ses élèves, mais leur force transformera son destin. Nominé aux Oscars, L’école du bout du monde est un formidable voyage dans un pays méconnu et resté longtemps fermé aux étrangers. Une bouffée d’air frais.

Pourquoi on aime ?
Pour les paysages à couper le souffle. Pour la formidable émotion que procure le film.

Avec qui le voir ?
Avec vos amis, pour voyager ensemble le temps d’un film.

Cœurs vaillants, avec Camille Cottin, sortie le 11 mai au cinéma

© Les films du Cap

Inspirée par sa grand-mère, enfant cachée pendant la Seconde Guerre Mondiale, Mona Achache signe un film de guerre et d’enfance brillant de beauté. Rose, conservatrice française, a caché de nombreuses œuvres d’art du Louvre au château de Chambord. Un jour, son chemin croise celui de six enfants juifs. Elle décide de les sauver de la mort et de les garder avec elle, à Chambord, là où personne ne pensera à les chercher. Entre la forêt et le château, ces enfants expérimentent à la fois l’aventure, l’indépendance, la vie et la peur de l’occupant. Rarement un film sur l’occupation n’aura été si subtil. Tout en ancrant le récit dans la réalité (certains personnages ont bien existé), Mona Achache s’en éloigne, pour mieux se rapprocher de La vie est belle, mais aussi d’un conte, où bien et mal se livrent une bataille aussi bien entre les murs du château que dans le coeur des personnages.

Pourquoi on aime ?
Pour le point de vue à hauteur d’enfant adopté pendant tout le film. Pour le jeu tout en nuances de Camille Cottin et de Swann Arlaud.

Avec qui le voir ?
En famille, pour une sortie cinéma toute en émotions.

The Duke, avec Jim Broadbent et Helen Mirren, sortie le 11 mai au cinéma

© Pathé

Inspiré d’une histoire vraie, The Duke raconte l’un des braquages les plus fous de l’histoire britannique. En 1961, Kempton Bunton, un chauffeur de taxi d’une soixantaine d’années, dérobe le portrait du duc de Wellington peint par Goya. C’est le premier et unique vol qui se produit à la National Gallery de Londres. Recherché par toutes les polices du pays, Kempton envoie des notes de rançon, réclamant plus de moyens pour les retraités et les personnes handicapées… Jim Broadbent est tout simplement brillant dans ce rôle de senior hautement malicieux, secondé par une Helen Mirren époustouflante de justesse. Pourquoi cet inoffensif chauffeur de taxi s’est-il improvisé en Robin des Bois moderne ? Comment son geste a-t-il été interprété par la Grande-Bretagne ? Cette comédie tendre et irrésistible nous laisse avec un sourire aux lèvres pour longtemps.

Pourquoi on aime ?
Pour les acteurs excellents. Pour l’histoire rocambolesque et touchante.

Avec qui le voir ?
Avec vos enfants et petits-enfants, pour une sortie en famille.

Le lac des cygnes du Royal Opera House, sortie le 19 mai au cinéma

© Royal Opera House

Ce classique des ballets arrive au cinéma, dans la version de Liam Scarlett et Frederick Ashton. D’une musicalité rare, Le lac des cygnes raconte l’histoire de Siegfried, un jeune prince rêveur et indécis sur sa vie amoureuse. Au bord d’un lac, il rencontre Odette, une jeune femme transformée en cygne par un magicien. Seule une promesse d’amour véritable peut la délivrer du sortilège. Mais Siegfried sera piégé par Rothbart et sa fille Odile… Le lac des cygnes est une véritable œuvre d’art, qui sublime un conte de fées sombre par sa beauté et sa musicalité : un des bijoux de la danse classique !

Pourquoi on aime ?
Pour découvrir ce classique du répertoire et les talentueux danseurs du Royal Ballet.

Avec qui le voir ?
Avec votre meilleure amie amatrice de danse.